Granny coquine

Plus 15, 2016 Admin Famille 0 89
FONT SIZE:
fontsize_dec
fontsize_inc

Je pense à un rêve que je avais récente que me fait toujours pleurer. Je ai récemment connu une importante transition de carrière et je étais en proie à reconstruire ma vie et de rétablir ma santé mentale, ce qui est très difficile dans les meilleures conditions

Dans ce rêve, le plus récent, à un moment où je ai senti que toute ma vie je donnait entretiens de dynamisme ou dit quoi faire et me faire sentir l'insécurité, ma longue grand-mère décédée, qui est mort quand je avais dix-sept ans, il est apparu dans un rêve. Ce était le rêve le plus réaliste que je ai jamais eu. Elle est venue et a ouvert ses bras vers moi et me enveloppa plus étroitement que possible, et je lui serra aussi fort que je le pouvais, les bras ne correspondent pas complètement autour de sa généreuse circonférence. Nous nous sommes embrassés pour ce qui semblait une éternité, jusqu'à ce que je me suis réveillé en larmes. Et même si je ne suis pas une personne religieuse, il semblait assez clair qui était venu à moi dans mon temps de besoin pour donner ce que vous devez réellement et véritablement, son amour.




Cette grand-mère était la colle qui tient l'équipe allemande de ma famille ensemble. Quand il est mort, toute la famille effets loin. Mon grand-père défait. Un cousin a commencé à poser son héritage. Ma mère et sa sœur ont agi comme des étrangers quand ils ont vu dans la rue.

Mais la seule chose qui nous unit dans les rares occasions que nous rencontrons sont les souvenirs que nous avons d'elle. La première chose que quelqu'un va dire, ce est la cuisine. Il était sur le côté sale. Tout germe-phobe aurait contesté le statut de celui-ci. Mais en raison de capacités magiques de ma grand-mère, cette cuisine est venu plus délicieux plats allemands Kassler, avec pommes de terre et de la choucroute; Sauerbraten avec des boulettes de pommes de terre, chou rouge et la sauce; et des dizaines de wursts et bratens et spaetzle.

«Oma ', que je appelle maintenant, était une couturière qui avait astucieusement survécu aux horreurs de la Seconde Guerre mondiale avec trois jeunes belle, et elle a été très recherché dans la communauté. Elle était couturière qui pourrait faire ne importe quoi sur ne importe qui look flatteur. Ce était particulièrement bon pour moi parce que je ai souffert d'une période de la puberté exceptionnellement cruelle et longue. Elle était en harmonie avec mon devenir dodu, tandis que d'autres me ont donné un moment difficile à ce sujet.

Oma avait un sens de l'humour irrévérencieux et parfois vulgaire. Vous avez peut-être offensé quelqu'un, parfois, et ce est une qualité que je ai certainement hérité. Souvent, je serai une blague, ou de tirer une blague, et la réponse habituelle que je obtiens est "Kiki Oh, vous ne avez pas vraiment juste dire que, non?"

Oma était aussi un farceur et un shaker. Sa blague préférée était «Pferdekuss», traduit par «cheval Kiss '. Le cheval de baiser pourrait arriver à tout moment se assit à côté d'elle, mais pas à chaque fois. De cette façon, ne serait pas anticiper. Ce était assez simple, se assit à côté d'elle; mettrait sa main sous ses fesses, saisir autant et pourrait pincer ..... dur! Ça fait mal! Et depuis que je travaille avec des chevaux, je dois dire que le nom est tout à fait exact pour ce qu'elle est.

Ma grand-mère souvent ignoré les instructions de ma mère. Ce était particulièrement facile parce que ma mère et ma sœur me envoyer en Allemagne pendant l'été afin d'effectuer ses activités de sellerie, sans avoir à vous soucier de prendre soin des enfants se ennuient à l'été.

Oma avait un énorme pot à côté de sa machine à coudre plein de pièces allemandes. Dans ces jours, ils ont été appelés marks allemands. Plusieurs fois par jour nous donneraient des signes pour que nous puissions aller au stade de football, ou «Sportplatz» et obtenir autant de glace que nous voulions.

Si nous sommes ennuyés, elle nous ferait grimper l'échelle sur la cerise précaire cueillir des cerises, nettoyer la salle, ou simplement le courons.

Un jour prothèses égarées. Il marchait autour de la maison toute la journée nous demander si nous avions vu les prothèses dentaires. Nous avons ri et elle ri avec nous toothlessness. Le lendemain, elle les trouve dans la poche de son tablier.

Parfois, dans les années soixante-dix eu un cancer du sein et a eu un de ses seins enlevés. Il bien récupéré, et a eu une fausse poitrine faite d'une substance aqueuse qui pourrait tenir dans son soutien-gorge lorsque la société a été soulevée. Quand il n'y avait pas de société, ma sœur et moi avons eu le collage de plaisir dans nos chemises. Elle toléré. Il tolérait tout.

Un jour, il nous a raconté l'histoire de la mère de mon grand-père dans le vieux pays, avant de devoir abandonner les Russes. Cela fait partie de l'Allemagne qui a été cédé à la Pologne après la Seconde Guerre mondiale.

Un jour, la famille avait des Hasenpfeffer. Ce est un plat de lapin servi avec du chou rouge, gnocchis ou des pâtes spaetzele, et beaucoup de sauce. E 'était aussi un jour où mon arrière grand-mère allaitait une grande rancune contre son mari et d'autres hommes «macho» de la famille qui avait allé à la chasse, alors qu'ils devraient être une collection, et renversa leurs engins et de jouer pour les autres à nettoyer , de sorte que vous pouvez commencer un buveur. Sur la «Journée du chat», comme nous l'appelons maintenant, ma grand-mère avait une grande satisfaction en regardant sa famille manger ce repas satisfaisante qu'elle avait préparé avec tant de soin. Il attendit jusqu'à ce qu'ils aient terminé leur douce compote de cerises préservé avant de faire son annonce spéciale.

Quand il avait l'attention de tout le monde, elle gaiement annoncé que l'un des lapins qui avaient cuits était en fait un chat qui a été retrouvé blessé et mourant dans le jardin. Elle a figuré que depuis qu'elle cuisinait lapins de toute façon, quel mal viendrait à l'ajout d'un pauvre chat qui avait secoué son corps mortel dans son jardin dans l'ordre?

Ce était la vengeance, mais dans ce cas servi, style Silésie chaude. L'événement a été accueilli par la colère de la famille, mais pour tout ce que je sais, tout le lot des hommes machos étaient plus attentionné après. Ce est une occasion où je veux Voyage dans le temps était possible. Aujourd'hui, tout le monde dans la famille raconte l'histoire avec fierté et admiration pour une grand-mère si mal. L'histoire est un héritage inestimable qui sera transmise à travers les générations si je fais face avec elle.

Je suis sûr qu'il ya d'autres histoires que je vais dire à ma famille, mais ce court essai est simplement de promouvoir la grand-mère irrévérencieux, la personne qui reçoit la carte sauvage et peuvent faire ce qu'ils veulent. Je suis sûr que vous cuisinez et servez chat aux membres de la famille serait totalement inacceptable en germe phobique culture américaine gênant aujourd'hui, mais je donnerais ne importe quoi pour être autour de mes grands-mères toute mauvaise aujourd'hui.


(0)
(0)

Commentaires - 0

Sans commentaires

Ajouter un commentaire

smile smile smile smile smile smile smile smile
smile smile smile smile smile smile smile smile
smile smile smile smile smile smile smile smile
smile smile smile smile
Caractères restants: 3000
captcha