L'Afrique a une maladie des pays riches

Avril 14, 2016 Admin Santé 0 11
FONT SIZE:
fontsize_dec
fontsize_inc

Le diabète, l'obésité et le tabagisme ne sont pas seulement riches chose. Maladies de pays du «premier monde» sont piétinant dans le développement, au point que le diabète au Kenya tue plus que le sida.

Les chiffres de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) indiquent que 80% des nouveaux cas de cancer, le diabète et les maladies cardiovasculaires surviennent dans les pays en développement, et non occidentale.




Des chiffres alarmants en Afrique ont l'inconvénient que les efforts sont concentrés dans des flammes maladies transmissibles telles que le paludisme, le sida et la tuberculose.

Conclusions tirées OMS tendances notant dans le continent noir sont dévastatrices, et l'agence prévient aussi le manque d'action pour enrayer l'épidémie a émergé il ya quelques années, avec l'importation de mode de vie occidental sédentaire.

Dans les 46 pays africains qui surveillent l'agence sont tenus de maladies non transmissibles, comme le diabète, le cancer, le tabagisme ou en surpoids, entre autres supposent 46% des décès en 2030, par rapport à 25% en 2004 sont connus représentant .

Les «maladies de l'abondance» ont passé des années à frapper à la porte du continent noir, notes qui continuent de le faire, tout en continuant le modèle de développement économique des pays africains, selon la migration vers les villes et l'importation de l'alimentation et de la vie de l'Ouest .

Avec le progrès, les Africains sont devenus plus sédentaires, manger plus de matières grasses et de sucre et d'imiter les «vices» Occidentaux comme l'alcool et le tabac à priser, ce qui les rend victimes potentielles du diabète et les maladies cardiovasculaires.

Même certains comportements malsains mettent une grande pression sur les systèmes de santé déjà déficients dans le continent.

De plus en plus obèses

Aujourd'hui, l'OMS estime qu'environ 1 000 millions de personnes dans le monde sont obèses, une tendance qui, si elle se poursuit, va conduire à 1,500 millions de personnes en surpoids en 2015.

Estimé que le surpoids et l'obésité sont à la hausse "spectaculaire" dans les pays à revenu faible et moyen en raison de l'apport accru de sucre, de gras, de sel.

Bien que, paradoxalement, dans de nombreux pays africains comme l'Ethiopie, le Kenya et le Soudan n'a pas encore été éradiqué la famine Harcelante souvent en raison de sécheresses cycliques.

Le tabagisme est un facteur de risque qui influe sur l'apparition de la plupart des maladies non transmissibles, telles que la crise cardiaque, le cancer, le diabète et l'asthme, entre autres.

"Fumer en Afrique est plus qu'un problème de santé», tout en argumentant que ce est "une question de développement aussi bien."

De l'avis de l'organisme, le tabac à priser "races pauvreté, tuant des gens dans leurs années les plus productives, consomme aussi les familles de revenu et de leurs budgets à la santé.

L'argent dépensé pour le tabac à priser pas consacrée aux besoins essentiels tels que l'éducation, de la nourriture et de la médecine ".

Mais peut-être la principale préoccupation est que envisagés en Afrique maladies nouveaux arrivants ne reçoivent pas une attention suffisante dans les politiques de santé.

Qui concentrent leurs efforts sur le paludisme, la tuberculose ou le SIDA enracinées depuis des décennies sur le continent qui consomment l'attention des gouvernements.

(0)
(0)
Article précédent Diva: utiliser Faux!
Article suivant Gâteaux couches uniques

Commentaires - 0

Sans commentaires

Ajouter un commentaire

smile smile smile smile smile smile smile smile
smile smile smile smile smile smile smile smile
smile smile smile smile smile smile smile smile
smile smile smile smile
Caractères restants: 3000
captcha