L'ONU dénonce la discrimination contre les malades du sida

Avril 16, 2016 Admin Santé 0 8
FONT SIZE:
fontsize_dec
fontsize_inc

Les personnes infectées par le virus du sida reste en place 20 années après avoir commencé à commémorer la Journée mondiale contre la maladie et est l'un des facteurs qui empêchent l'accès universel aux soins, a dénoncé l'ONU.

Le Haut Commissaire aux droits de l'homme, Navi Pillay, a déclaré dans un communiqué sur la Journée mondiale du sida, qui est célébrée aujourd'hui, même si beaucoup a été fait depuis qu'il a été identifié il ya 27 ans le mal et beaucoup plus de gens ont accès à des traitements continuer d'augmenter le VIH et la souffrance.




"Un tiers des pays ne ont toujours pas de lois pour protéger les personnes vivant avec le VIH et plus encore la discrimination contre les femmes, les homosexuels, les travailleurs du sexe, les toxicomanes et les minorités ethniques», at-il ajouté.

Pillay a dénoncé "l'existence de lois punitives quand ils trouvent des cas positifs, la criminalisation de la transmission du VIH et une interdiction de Voyage pour les personnes vivant avec le VIH, la protection des femmes et des filles contre la violence sexuelle, de l 'insuffisante la marginalisation et l'hostilité contre les minorités sexuelles, les travailleurs du sexe, les consommateurs de drogues, les prisonniers et d'autres groupes vulnérables ".

Pour haut-commissaire, "est la réponse critique basée sur les droits humains pour prévenir de nouvelles infections de VIH et à atténuer l'impact de l'épidémie." «Ce est inacceptable que le hasard de la naissance ou de résidence pour déterminer nos chances de survie du sida», at-il dit.

Malgré tout cela, Mme Pillay a reconnu que des progrès ont été réalisés ces dernières années pour élargir l'accès aux soins, et a rappelé que, à la fin de 2007, trois millions de personnes en médicaments antirétroviraux dans les revenus faible et moyen.

Selon le dernier rapport de l'ONUSIDA, l'agence des Nations Unies spécialisée dans le VIH-sida, pour deux personnes qui commencent un traitement antirétroviral, cinq nouvelles infections sont encore comptés.

(0)
(0)

Commentaires - 0

Sans commentaires

Ajouter un commentaire

smile smile smile smile smile smile smile smile
smile smile smile smile smile smile smile smile
smile smile smile smile smile smile smile smile
smile smile smile smile
Caractères restants: 3000
captcha