Maladie hémolytique périnatale et la surveillance par ultrasons

Mars 24, 2016 Admin Santé 0 2
FONT SIZE:
fontsize_dec
fontsize_inc

Suivi échographique du fœtus avec maladie hémolytique périnatale (EHP) est particulièrement important. Le examen attention fœtus et l'évaluation du placenta et la quantité de Le liquide amniotique, doivent être effectués à des intervalles suffisamment fréquents (tous les 1 ou 2 semaines) pour détecter l'apparition précoce de Signes américaines de souffrance fœtale accélérée. Parmi ceux-ci, le premier est peut-être la perte de l'architecture de la placenta, qui devient plus homogène et se épaissit à la suite de œdème. Le liquide amniotique, quant à lui, a tendance à augmenter en nombre depuis les premiers stades de la maladie, sans constituer polyhydramnios Franco. La forte augmentation du périmètre du fœtus hépatomégalie, cependant, l'un des Etats-Unis des signes plus utile pour prédire un compromis foetal imminente. Cette conclusion, si elle est accompagnée par une augmentation significative dans le aglutininas, justifie une étude directe de sang fœtal par cordocentèse.
Le h idrops fœtale, à savoir la présence de ascite, œdème et épanchements pleuraux et péricardiques, est un stade tardif et la maladie très grave, et il est clairement échographie evidenciable (ultrason). Le fœtus dans cette situation est urgente indication transfusion intravasculaire (TIVF), une procédure dans laquelle l'échographie joue un rôle irremplaçable.

(0)
(0)

Commentaires - 0

Sans commentaires

Ajouter un commentaire

smile smile smile smile smile smile smile smile
smile smile smile smile smile smile smile smile
smile smile smile smile smile smile smile smile
smile smile smile smile
Caractères restants: 3000
captcha