Recommande le vaccin antipneumococcique 13-valent chez les enfants jusqu'à 5 ans

Avril 10, 2016 Admin Santé 0 2
FONT SIZE:
fontsize_dec
fontsize_inc

La maladie pneumococcique est la principale cause de maladies infectieuses et de la mortalité chez les enfants, ont recommandé l'utilisation du nouveau vaccin antipneumococcique 13-valent chez les enfants jusqu'à 5 ans.

Dans le cadre de la septième Conférence sur la mise à jour des vaccins, tenue à la Faculté de médecine de l'Université de Navarre.




Ce vaccin, dit le chef de l'hôpital de pédiatrie Virgen del Camino à Pampelune, Enrique Bernaola étend la protection de son prédécesseur, le heptavalent, et peut être administré aux enfants un peu plus grands.

Ne pas avoir beaucoup de risque de méningite, mais ont d'autres maladies très répandues telles que les infections de l'oreille et la pneumonie.

Le problème est que jusqu'à présent "ne est financé à Madrid et, récemment, en Galice" et d'insister sur l'inclusion dans l'agent de programme de vaccination de toutes les régions.

Rappelez-vous que le coût des vaccins est toujours moins que le coût de la maladie, recommandant ainsi que les postes budgétaires en matière de santé "doivent être adressées à financer la seule façon de protéger les maladies: les vaccins".

De même le Dr Luis Sierrasesúmaga, professeur de pédiatrie à l'Université de Navarre et directeur du département de pédiatrie de l'hôpital universitaire de Navarre se manifeste.

Le principal avantage de la vaccination est «le déclin rapide de l'incidence des maladies évitables grâce à cette méthode."

Actuellement, le vaccin, que Pfizer commercialisé en Espagne sous le nom de «Prevenar ', est indiqué chez tous les enfants à partir de 6 semaines à 5 ans et le schéma d'administration de la dose recommandée est de 3 primovaccination.

Entre six semaines et six mois, séparés par un intervalle d'au moins un mois et une dose de rappel à 11-15 mois.

Un autre point fort pour les spécialistes dans cet aspect a longtemps été le vaccin du personnel de santé.

Dr Bernaola a reconnu la nécessité de "endoctriner les professionnels pour leur vaccination et en mesure de communiquer les avantages pour le vaccin lui-même et pour d'autres patients qui sont déjà".

(0)
(0)

Commentaires - 0

Sans commentaires

Ajouter un commentaire

smile smile smile smile smile smile smile smile
smile smile smile smile smile smile smile smile
smile smile smile smile smile smile smile smile
smile smile smile smile
Caractères restants: 3000
captcha